INFOGRAMME

Infogramme est le site de Vincent Audette-Chapdelaine.

Blogue
Projets
À propos
Contact

22 mai 2011

Voilà un festival que Montréal n'a pas (encore)

Ideas for the New City

Du 4 au 8 mai, je me suis rendu à New York pour assister au Festival of Ideas for the New City, une occasion de réfléchir, d’échanger et de redécouvrir la ville, l’espace public, les citoyens qui y vivent et les projets qu’ils portent.

La ville au cœur du festival, c’est bien sûr celle de New York, mais ce sont également toutes celles du monde, des méga-villes entièrement conçues et bâties par des entreprises qui se disputent ce nouveau marché, aux villages en déclin comme Braddock, dont la survie ne repose essentiellement que sur la détermination d’un seul homme.

Le festival débutait par deux jours de conférences et de discussions portant sur les thèmes de la «ville hétérogène», «ville reconfigurée», «ville réseautée», et «ville durable». Bien que ces présentations furent généralement riches en nouvelles perspectives fort bien communiquées — à ce sujet, la conférence de Jaron Lanier se distinguait nettement — le format était résolument «top-down», laissant peu de place à de veritables conversations.

Qu’à cela ne tienne, les vedettes du festival n’étaient de toutes manières pas les orateurs et les penseurs, mais bien les «faiseurs», ceux que l’on pouvait rencontrer non pas dans l’amphithéâtre de la sélective institution universitaire du Cooper Union, mais bien dans la rue, comme il se doit. C’est le samedi que débutaient les axes «StreetFest» et «Projects», une occasion de découvrir le dynamisme de New York et de ses occupants à travers une centaine d’événements spéciaux et de projets locaux, présentés le long de Bowery et des alentours.

Il est difficile de tenir la comparaison face à une ville cinq fois plus populeuse et deux fois plus dense, mais à la vue d’autant de citoyens impliqués dans le développement social et culturel de leur ville, impossible de ne pas faire le parallèle avec les communautés que je connais et fréquente à Montréal. «Montréal aussi est exceptionnellement riche en projets citoyens», ai-je mentionné à un co-festivalier qui ne semblait connaître de Montréal que le Marché Jean-Talon. Bien sûr, «it’s a great market», mais si Montréal est une ville aussi merveilleuse (et que ses marchés sont aussi vibrants!), c’est pour beaucoup dû à ses milliers d’organisations et de citoyens, artistes, entrepreneurs, créateurs, qui portent d’innombrables projets culturels et sociaux et sont actifs dans la transformation de leur ville et de l’espace public. Montréal est une ville créative, autant au niveau de ses industries culturelles que de sa créativité citoyenne.

Faut croire qu’il ne reste plus qu’à organiser, chez nous également, un festival qui mettra toute cette effervescence à l’honneur!