INFOGRAMME

Infogramme est le site de Vincent Audette-Chapdelaine.

Blogue
Projets
À propos
Contact

27 novembre 2001

L'art de gober

Cet article est paru dans Le MotDit, Vol. 27, No. 7, le 27 novembre 2001

On a toujours dit qu’il y avait de tout dans notre monde. J’en ai personnellement eu la preuve après avoir découvert l’existence de la Fédération Française des Gobeurs de Flans (gobage.com), les flans étant, rappelons-le, un dessert plus ou moins gélatineux fait à base de lait, d’œufs et de farine. Ayant comme souci de vous faire connaître l’art inusité mais très respectable du gobage de flans, j’ai essayé (avec succès!), d’obtenir une interview avec Pierre, le président de la FFGF.

Si je comprends bien, vous êtes le président de la Fédération Française des Gobeurs de Flans. En quoi consiste votre mission?

La Fédération Française des Gobeurs de Flans est née en 1998 pour promouvoir par tous les moyens (Internet, médias classiques, manifestations, parrainage d’évènements, …) le gobage de Flanby, c’est à dire, l’ingestion par voie orale de flans à la vanille nappés de caramel suite à une vive aspiration.

La FFGF s’emploie également à réglementer le gobage, en prohibant le goinfrage par exemple, mais surtout en établissant une charte que tout bon gobeur se doit de connaître par cœur!

Quelles sont les plus populaires techniques de gobage de flans, et quelle est votre préférée?

Les plus populaires sont le gobage « normal », le Flanby Cousteau, le Larguage de Flanby et le Mezylalang. Pour ma part je considère le Up&Down comme la quintessence, la technique ultime de gobage de Flanby. Ne peuvent réussir cette technique que les gobeurs à l’apogée de leur art!

Quelles sont les plus grandes difficultés auxquelles le gobeur débutant sera confronté?

Souvent le gobeur débutant appréhende le gobage, il éprouve une grande crainte à l’idée de gober. Cette pression qu’il se met inconsciemment est souvent la cause des premiers échecs, engendrant la déception puis la résignation. Il faut donc que le gobeur débutant considère le Flanby comme un adversaire à sa hauteur: «Pas de complexes, la bataille est rude mais je vais la gagner!» Ensuite, le reste est uniquement une question de technique et d’entraînement!

À combien estimez-vous le nombre d’adeptes du gobage dans le monde?

C’est très difficile à chiffrer, le nombre de personnes ayant connaissance de l’existence du gobage est très important, le nombre de personnes ayant essayé est très important, mais il est difficile de recenser le nombre de pratiquants réguliers!

En France nous considérons que la moitié de la population a entendu parler au moins une fois de gobage… sans pour autant dire qu’ils sont adeptes !

Combien de flans consommez-vous, en moyenne, à chaque semaine?

Un gobeur en phase d’entraînements gobe jusqu’à 50 flans par semaine, un gobeur confirmé désirant garder la main peut se contenter d’une dizaine.

Pour ma part, je gobe en moyenne une vingtaine de flans par semaine, en fonction du nombre d’événements, de démonstrations et de manifestations diverses.

Quelles sont les caractéristiques d’un gobage parfait?

Excellente question! De nombreux « gobeurs » ne pratiquent en fait que du goinfrage! Un gobage parfait (un «perfect») se caractérise par une aspiration franche, une immobilité complète de la tête du gobeur (c’est le Flanby qui monte et non la tête qui descend!) et une absence totale de résidu Flanbyesque en fin de gobage. Une description complète avec figures est donnée sur le site de la FFGF afin que chacun puisse évaluer ses performances de gobeur!

La route est longue pour celui qui désire devenir un master-gobeur!

Vous semblez privilégier les flans de marque Flanby de Nestlé. La FFGF est-elle de quelque manière liée à cette compagnie?

Nous avons en effet été en contact avec Nestlé à une époque. Ils nous fournissaient en Flanby pour nos grands évènements. Cette association a pris fin il y a peu et nous le regrettons. La compagnie semble ne pas accorder à ce phénomène de société qu’est le gobage l’importance qu’il mérite!

Gageons que d’autres entrepreneurs moins timorés sauront reprendre la place laissée vide par Nestlé!

Quelle philosophie votre art véhicule-t-il?

Le gobage de Flanby se situe à mi-chemin entre activité sportive, activité artistique et activité ludique.

Il faut énormément d’entraînement pour devenir un master-gobeur, et chacun peut mettre sa petite touche personnelle. Cependant le gobage est (et doit rester) toujours un réel plaisir…

On gobe pour s’amuser, pour épater, pour apprendre aux autres, pour se dépasser, pour inventer, la liste est longue. Chacun vit le gobage à sa manière, avec sa sensibilité. Le gobage c’est également le respect du Flanby, le respect des autres, la compétition, la convivialité…

Au Québec, existe-t-il une association de gobeurs de flans?

Malheureusement non! Il existe des gobeurs mais aucune structure cohérente! La FFGF est prête à aider les bonnes volontés, que les personnes intéressées nous contactent!!!

Quels sont les projets de la FFGF pour le futur?

L’organisation d’un grand événement réunissant si possible plusieurs nationalités de gobeurs, une sorte de Jeux Flanbympiques ; la multiplication d’apparitions télévisuelles ; l’apprentissage du gobage de Flanby à l’école (non, bien sûr, c’est une blague!) ; la prévention, afin de bannir le mot « goinfrage » du vocabulaire du gobeur! ; la coopération avec d’autres structures afin de promouvoir cette activité dans d’autres pays.

Bon, merci d’avoir répondu à mes quelques questions. Bonne chance, et bon gobage !